DIRECTIONATURE

  La santé, c'est dans ma nature...
Get Adobe Flash player

Anatomie 101

Saviez-vous que?


L’ail est un antibiotique naturel puissant, très efficace pour soigner certaines infections en plus de soulager les problèmes d’estomac et d’arthrite!
Le thé vert facilite la circulation sanguine, abaisse la tension artérielle, réduit le taux de mauvais cholestérol en plus de stimuler le cœur, prévenir les caries, le psoriasis et l’acné…
Les oméga-3 réduiraient les cas d’infarctus et d’AVC de 19% à 45%. Ce nutriment essentiel à la vie possède un effet protecteur réel contre les maladies cardio-vasculaires!
Non seulement le gingembre agrémente vos plats, il peut aider à réduire les nausées, les vomissements et le taux de cholestérol sanguin!

Qui est en ligne?

Nous avons 41 invités et aucun membre en ligne

Organes sensoriels

Évaluer cet élément
(4 Votes)

L'odorat

L'odorat, comme le goût, est un sens chimique qui détecte des molécules, les odeurs, flottant dans l'air. Les molécules odorantes sont captés par une zone de tissu épithélial spécialisé, située dans le haut de la cavité nasale. L'humain a un odorat beaucoup plus développé que le goût; on estime qu'il peut distinguer près de 10 000 substances dangereuses (fumées, gaz toxiques, etc.) et contribue à notre attirance pour les aliments ou les boissons. Ce sens s'affaiblit avec l'âge, à cause d'une altération de la muqueuse olfactive. Les enfants sont donc capables de détecter et de reconnaître un éventail d'odeurs beaucoup plus étendu que les personnes âgées.

Le toucher

Le toucher est associé à des récepteurs sensoriels microscopiques (fibres nerveuses spécialisées), disposés dans la peau et dans les tissus profonds. Certains récepteurs sont inclus dans des capsules de tissu conjonctif, tandis que d'autres sont nus. Il existe différents récepteurs , sensibles à des stimuli distincts (toucher léger, vibrations, pression, chaud, froid, divers stimuli douloureux). Ces récepteurs envoient leurs signaux jusqu'au cortex somato-sensoriel via la moelle épinière.

Le goût

Le goût fonctionne de manière comparable à l'odorat. Des cellules réceptrices gustatives détectent certaines substances chimiques dissoutes dans la salive, grâce au même phénomène de complémentarité molécule/récepteur. Les cellules gustatives sont regroupées dans les bourgeons du goût. Un enfant possède environ 10 000 bourgeons, mais ce nombre diminue avec l'âge. Les bourgeons sont principalement localisés au niveau des papilles, petites protubérances situées dans certaines régions de la langue, du palais et de l'épiglotte.

L'ouïe

Organes responsable de l'ouïe, les oreilles interviennent également dans la détection de la position et des accélérations: ces paramètres s'avèrent indispensables à l'équilibre.
L'oreille est semblable à un convertisseur d'énergie: elle transforme les ondes sonores en signaux nerveux électrochimiques. Généralement constituées d'une association complexe de diverses fréquences, les ondes sonores  font vibrer le tympan. Ces vibrations sont ensuite transmises aux osselets, qui agissent comme des pistons sur la fenêtre ovale. Les déplacements de cette dernière compriment la périlymphe, remplissant ainsi la cochlée, laquelle transfère son énergie vibratoire à l'organe de Corti, situé en son centre.

La vision

Les yeux envoient plus d'informations au cerveau que tous les autres sens réunis. Chaque nerf optique contient environ un million de fibres et on estime que plus de la moitié des sensations conscientes provient des yeux. Les rayons lumineux pénètrent dans l'œil par la cornée, de là, il s sont en partie réfractés. Ils passent ensuite à travers une lentille, le cristallin, dont la courbure se modifie jusqu'à ce que l'image formée sur la rétine soit nette. Poursuivant sa route, la lumière traverse l'humeur vitrée du globe oculaire et dessine, sur la rétine, une image inversée de la scène observée. La rétine est constituée de cent vingt millions de cônes et de sept millions de bâtonnets, qui permettent la conversion de l'énergie lumineuse en influx nerveux. Disposés sur la rétine, les bâtonnets sont stimulés par les faibles intensités lumineuses: en revanche, ils sont insensibles aux couleurs. Quant aux cônes, concentrés au niveau de la fovéa, ils nécessitent plus de lumière pour fonctionner que les bâtonnets et sont sensibles aux couleurs et aux détails. Les fibres nerveuses envoient les informations visuelles au cerveau.

Plus dans cette catégorie : « Nerfs périphériques